PDMS

Le polydiméthylsiloxane, en abrégé PDMS, est un polymère de la classe des silicones et en particulier un polymère particulièrement fréquemment et diversement utilisé. Tous les silicones ont en commun l'unité siloxane répétitive, qui consiste en un groupe Si-O chacun. De nombreux groupes latéraux différents peuvent être liés à l'atome de silicium. Dans le cas de PDMS, il s'agit des groupes méthyle CH3. Différentes extrémités de chaîne peuvent être couplées au polymère.  Souvent, il s'agit de celle du groupe triméthylsiloxyle Si-SH3. La molécule la plus courte, qui se compose uniquement des deux groupes terminaux sans unités monomères diméthysiloxaniques, est l'hexaméthyldisiloxane HMDSO et a une importance considérable en tant que gaz de traitement pour l'enduction hydrophobe plasma. Les PDMS sont des polymères linéaires liquides jusqu'à des poids moléculaires très élevés. Cependant, ils peuvent être réticulés et avoir ensuite des propriétés élastomères. Le PDMS est un polymère quasi inerte très résistant à l'oxydation, qui peut être utilisé comme isolant électrique en électronique organique (microélectronique ou électronique polymère) ainsi qu'en microanalyse biologique. L'une des applications les plus courantes du plasma basse pression dans le PDMS est le domaine des systèmes microfluidiques, où un polydiméthysiloxane spécifique (par exemple Sylgard 184) est structuré selon l'application du client, après quoi le traitement au plasma peut avoir lieu et la puce PDMS peut être appliquée de manière irréversible sur une plaque de verre, une surface en silicium ou d'autres substrats. Avantages du prétraitement plasma dans les systèmes microfluidiques :

  • Courte durée de traitement :
  • Connexions irréversibles entre le PDMS et la surface du substrat, formant ainsi des canaux imperméables du composant microfluidique.
  • Hydrophilisation du PDMS et de la surface du substrat, d'où mouillage complet des canaux.
  • Conception de zones hydrophiles-hydrophobes.

Applications des systèmes microfluidiques :

  • Recherche sur les réactions chimiques et l'écoulement des liquides à une échelle microscopique
  • Détection d'organismes biologiques
  • Diagnostic clinique rapide et contrôle des drogues dans les examens médicaux

Paramètres de processus pour le prétraitement des PDMS

  • Gaz de traitement : oxygène (O2) ou air ambiant
  • Pression : 0,1 – 1,0 mbar
  • Générateur : 13,56 MHz avec une puissance emprise entre 50 et 300 W
  • Durée de traitement : 10 à 60 secondes

Références utilisant les équipements Diener electronic GmbH + Co KG pour le prétraitement des systèmes microfluidiques de PDMS :

  • Olaf Dössel, Wolfgang C. Schlegel. « World Congress on Medical Physics and Biomedical Engineering September 7 - 12, 2009 Munich, Germany : Vol. 25/IX Neuroengineering, Neural Systems, Rehabilitation and Prosthetics (IFMBE Proceedings) »
  • Alain Carra(c), Kash L. Mittal (auteur). Superhydrophobic Surfaces 

retour au glossaire

+49 7458 99931-0

Demandez l'avis d'experts au téléphone

info@plasma.com

Faites-nous part de ce qui vous préoccupe

Demander une offre

Vous savez exactement ce que vous voulez